le site qui rassemble l'info libre et diversifiée (168 sources) sur le nucléaire (1113 articles à ce jour) pour vous permettre de voir clair... par vous-même...
Tags
 
Réseaux
Nouvelle étude sur Tihange 2 et Doel 3
Source :
 
Photo (c) Reporters-E.Herchaft

Les tests actuellement menés sont insuffisants

Une nouvelle étude indépendante confirme les doutes des écologistes sur les tests effectués par Electrabel sur l’état des cuves des réacteurs de Tihange 2 et de Doel 3.

L’experte scientifique en matériaux, Ilse Tweer, a présenté ce matin avec le Groupe des Verts Européens une étude portant sur les documents rendus publics concernant les fissures détectées dans les cuves des réacteurs de Tihange 2 et Doel 3, ainsi que sur le rapport d’évaluation provisoire de l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN). Cette étude confirme les doutes des écologistes, étayés par les avis précédents de l’Autorité de Surêté Nucléaire française et de l’ancien directeur de l’organe allemand de contrôle des installations nucléaires, quant à l’insuffisance des tests actuellement effectués par Electrabel, sous contrôle de l’AFCN, en vue de permettre au gouvernement fédéral de décider si oui ou non les deux réacteurs peuvent redémarrer.

Rétroactes. En juin 2012, dans le cadre d’inspections complémentaires menées à Doel 3 pour détecter et caractériser des défauts dans la cuve du réacteur, 8707 fissures ont été découvertes dans le métal de base de la cuve, en dehors des zones de soudures. En septembre 2012, près de 2000 défauts similaires étaient découverts dans la cuve du réacteur de la centrale nucléaire de Tihange 2. Depuis, des tests sont effectués par Electrabel sous le contrôle de l’AFCN, qui a rendu un rapport d’évaluation provisoire le 30 janvier dernier. L’étude d’Ilse Tweer a analysé ce rapport.

Les écologistes tirent deux conclusions de l’étude présentée aujourd’hui : les tests actuellement effectués sur des échantillons de matériaux semblables à ceux présents dans la cuve des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 ne peuvent pas être représentatifs. Soit les échantillons de matériaux ne contiennent pas de fissures comme répertoriées à Doel 3 et Tihange 2, soit ceux-ci n’ont pas été soumis aux mêmes contraintes thermiques et de pression que la cuve des réacteurs a elle-même endurées depuis trois décennies ; des défauts (fissures) dus à l’hydrogène ont été détectés dans un anneau de transition lors de la conception de la cuve du réacteur de Tihange 2. Cet anneau a été refusé. Il était donc possible de détecter des défauts dans la cuve comme ceux détectés en 2012. Soit il y a donc eu un problème de contrôle, soit les fissures ont évolué, ce qui est tout aussi inquiétant.

Ecolo et Groen feront part des conclusions de cette nouvelle étude ce mercredi lors de la Commission sécurité nucléaire qui se réunit enfin, 7 mois après l’annonce des problèmes dans les deux réacteurs. Pour les écologistes, cette étude confirme que les tests actuellement menés à Doel 3 et Tihange 2 sont insuffisants. Ecolo et Groen demanderont donc au gouvernement d’en tenir compte avant de s’exprimer sur le devenir des deux réacteurs. Il est en effet primordial de garantir la sécurité absolue des citoyens.


Retour au début
 
chrono
des thématiques
Partis verts
Ecolo : « L’énergie nucléaire est le problème, pas la solution »
 

voir (88)
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Electrabel
Electrabel prolonge l’analyse de ses réacteurs nucléaires
 

voir (80)
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
AFCN
Doel 4 ou le mythe du nucléaire "sûr"
 

voir (111)
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
ASN
un mur de glace souterrain pour bloquer l’eau
 

voir (56)
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sécurité
Un rapport démontre les faiblesses de la centrale de Beznau
 

voir (312)
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sortie du nucléaire
un site d’Etopia

Nous sommes tous de Fukushima

Le 11 mars 2011, le monde a basculé.

Bercé par la petite musique du lobby nucléaire, nous avions, comme dit Olivier Deleuze, confondu improbable et impossible. Après Fukushima, la réplique qu’on nous sert depuis 40 ans - "le risque zéro n’existe pas" - a pris une autre dimension. Même le premier ministre japonais déclare aujourd’hui que "le Japon a succombé au mythe de la sureté nucléaire".

Lire la suite

A propos des droits d’auteurs
 
 
La contribution
des verts
au débat :
Etopia
ECOLO
Partis verts
GEF
Heinrich Böll Stiftung
 
Notre sélection :
Les incontournables
 
Réseaux
Recherche
Recherche via les 411 tags :

Sources :

 
 
Proposer un article :