le site qui rassemble l'info libre et diversifiée (168 sources) sur le nucléaire (1113 articles à ce jour) pour vous permettre de voir clair... par vous-même...
Tags
 
Réseaux
Les conséquences financières de l’accident de Fukushima gonflent une fois de plus “le vrai coût du nucléaire”
Source :
 
Image : anonyme

Après les provisions pour fin de vie / démantèlement des centrales nucléaires, faudra-t-il provisionner des frais pour accident nucléaire ? L’opérateur Tepco vient en effet de provisionner environ 43 Milliards d’Euros pour compenser les conséquences – celles qui pourront l’être – de l’accident de Fukushima-Daiichi. Tepco prévoit de réduire ses coûts de 26 Milliards et de céder pour 7 Milliards d’actifs mais le compte n’y est toujours pas… Ces conséquences financières devraient – puisque les catastrophes nucléaires semblent décidément inévitables – faire l’objet d’un nouveau calcul du vrai coût de l’énergie nucléaire car ce sera bien aux populations touchées par ces catastrophes de financer, en définitive, le coût de ce qui peut être réparé à coup de Milliards. Pour le restant, le préjudice reste simplement (...)

Lire la suite sur le site de Scoop it !
 
chrono
des thématiques
Economie
Japon : les premières relances de réacteurs nucléaires repoussées à l’hiver
 

voir (75)
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Opérateur
L’opérateur de la centrale veut rejeter l’eau décontaminée dans l’océan
 

voir (208)
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sortie du nucléaire
un site d’Etopia

Nous sommes tous de Fukushima

Le 11 mars 2011, le monde a basculé.

Bercé par la petite musique du lobby nucléaire, nous avions, comme dit Olivier Deleuze, confondu improbable et impossible. Après Fukushima, la réplique qu’on nous sert depuis 40 ans - "le risque zéro n’existe pas" - a pris une autre dimension. Même le premier ministre japonais déclare aujourd’hui que "le Japon a succombé au mythe de la sureté nucléaire".

Lire la suite

A propos des droits d’auteurs
 
 
La contribution
des verts
au débat :
Etopia
ECOLO
Partis verts
GEF
Heinrich Böll Stiftung
 
Notre sélection :
Les incontournables
 
Réseaux
Recherche
Recherche via les 411 tags :

Sources :

 
 
Proposer un article :