le site qui rassemble l'info libre et diversifiée (168 sources) sur le nucléaire (1113 articles à ce jour) pour vous permettre de voir clair... par vous-même...
Tags
 
Réseaux
des vidéos confirment une gestion de crise défaillante
Source :
 
Source : AFP. Auteur : Philippe Mesmer

Les dernières révélations sur la gestion de la catastrophe nucléaire de Fukushima, en mars 2011, par la Compagnie d’électricité de Tokyo (Tepco) ne devraient pas améliorer l’image d’une entreprise dont le comportement au cours de cette crise - en particulier l’attitude de sa direction - est déjà très discuté. Le 13 août, la presse a pu découvrir une interview, filmée le 10 juillet, de Masao Yoshida, directeur de la centrale lors du drame. Traité depuis novembre 2011 pour un cancer de l’œsophage, M. Yoshida a été victime, le 26 juillet, d’une hémorragie cérébrale. Dans cette vidéo, M. Yoshida, qui souhaite voir Tepco "clarifier sa responsabilité dans cette crise", revient sur les premiers jours du drame. "Lors de la première explosion, j’ai vraiment pensé que nous pouvions mourir", confie-t-il. M. Yoshida rend (...)

Lire la suite sur le site de Le Monde
 
chrono
des thématiques
NISA
Tokyo à nouveau chaud pour l’atome
 
 
Opérateur
L’opérateur de la centrale veut rejeter l’eau décontaminée dans l’océan
 

voir (208)
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Responsabilité
Tihange 2 et Doel 3 : retour sur les évènements
 

voir (81)
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sortie du nucléaire
un site d’Etopia

Nous sommes tous de Fukushima

Le 11 mars 2011, le monde a basculé.

Bercé par la petite musique du lobby nucléaire, nous avions, comme dit Olivier Deleuze, confondu improbable et impossible. Après Fukushima, la réplique qu’on nous sert depuis 40 ans - "le risque zéro n’existe pas" - a pris une autre dimension. Même le premier ministre japonais déclare aujourd’hui que "le Japon a succombé au mythe de la sureté nucléaire".

Lire la suite

A propos des droits d’auteurs
 
 
La contribution
des verts
au débat :
Etopia
ECOLO
Partis verts
GEF
Heinrich Böll Stiftung
 
Notre sélection :
Les incontournables
 
Réseaux
Recherche
Recherche via les 411 tags :

Sources :

 
 
Proposer un article :