le site qui rassemble l'info libre et diversifiée (168 sources) sur le nucléaire (1113 articles à ce jour) pour vous permettre de voir clair... par vous-même...
Tags
 
Réseaux
Sortie du nucléaire et prix de l’électricité - Les prix baisseront si une vraie concurrence est enfin permise et si un juste prélèvement sur la rente est investi dans l’isolation
Source :
 
Auteur : Olivier Deleuze. Photo : anonyme

La presse fait état aujourd’hui d’une augmentation possible de la facture d’électricité des clients résidentiels de 20 pc en cas de fermeture de l’ensemble des réacteurs nucléaires en 2025. Pour les Verts, ce chiffre est fantaisiste.

Rétablissons les faits.

1. Selon ces informations, la fermeture des trois plus vieilles centrales nucléaires en 2015, telle que prévue par la loi, entrainerait une augmentation de la note annuelle du consommateur moyen de 35€ (2,9€/mois).

Pourtant, les différentes offres actuelles telles que le comparateur de prix (www.monenergie.be) mis au point en partenariat avec l’Union des Classes Moyennes les présente varient de 634,67€ à 876,34€ par an, soit une différence très substantielle de 240€ (20€/mois), pas précisément à l’avantage du secteur nucléaire… Donc, bien choisir son fournisseur fera plus que compenser l’éventuelle augmentation du prix à politique inchangée et peut d’ores et déjà constituer une opération économique extrêmement rentable pour l’ensemble des consommateurs.

En outre, les calculs présentés dans la presse sont basés sur une formule obsolète de prise en compte des coûts des « combustibles ». Cette formule génère une rente pour le secteur nucléaire en poussant fallacieusement les prix à la hausse ; la CREG la définit d’ailleurs elle-même comme non pertinente et la plupart des fournisseurs n’utilisent pas ou plus cette formule.

2. Pourquoi se contenter, en outre, d’une politique inchangée ? La politique pourrait être fortement améliorée en prélevant 1,2 milliard d’€ sur les superbénéfices des producteurs d’électricité, comme le préconise le régulateur officiel et en consacrant la moitié de cette somme à l’isolation des bâtiments résidentiels.

Ceci aboutirait à l’isolation de 400.000 toitures par an, générant une économie de 250€ par habitation, en calculant de façon très prudente.

3. Cette politique amènerait à isoler l’ensemble du bâti en 10 ans, tenant compte ainsi de l’arrêt progressif du nucléaire, et compenserait largement l’hypothétique augmentation de la facture de 132€ en 2025, telle que publiée dans la presse de ce jour. En outre, des milliers d’emplois seraient créés dans le secteur de la construction et les rejets de CO2 diminueraient de 2,5 millions de tonnes par an en fin de période. L’Allemagne s’est lancée dans cette politique d’avenir. La Belgique ne doit pas rater cette opportunité.


Retour au début
 
chrono
des thématiques
Sortie du nucléaire
Belgique : quelques heures pour éviter un nouveau Tchernobyl
 

voir (177)
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Investissement
Tokyo pourrait débloquer au moins 100 millions de plus pour Fukushima
 

voir (58)
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Energie
Japon : les premières relances de réacteurs nucléaires repoussées à l’hiver
 

voir (220)
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Autorités
Belgium : Stop the next Chernobyl
 

voir (265)
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
CREG
Taxe nucléaire : "un cadeau de Saint-Nicolas pour Electrabel"
 

voir (19)
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Emplois
Olivier Deleuze : « Le meilleur plan d’évacuation, c’est de ne pas redémarrer Doel 3 et Tihange 2 »
 

voir (46)
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Economie
Le Japon ne peut se passer du nucléaire
 

voir (75)
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sortie du nucléaire
un site d’Etopia

Nous sommes tous de Fukushima

Le 11 mars 2011, le monde a basculé.

Bercé par la petite musique du lobby nucléaire, nous avions, comme dit Olivier Deleuze, confondu improbable et impossible. Après Fukushima, la réplique qu’on nous sert depuis 40 ans - "le risque zéro n’existe pas" - a pris une autre dimension. Même le premier ministre japonais déclare aujourd’hui que "le Japon a succombé au mythe de la sureté nucléaire".

Lire la suite

A propos des droits d’auteurs
 
 
La contribution
des verts
au débat :
Etopia
ECOLO
Partis verts
GEF
Heinrich Böll Stiftung
 
Notre sélection :
Les incontournables
 
Réseaux
Recherche
Recherche via les 411 tags :

Sources :

 
 
Proposer un article :