le site qui rassemble l'info libre et diversifiée (168 sources) sur le nucléaire (1113 articles à ce jour) pour vous permettre de voir clair... par vous-même...
Tags
 
Réseaux
Agnès Sinaï, en quoi FUKUSHIMA est-il un accident planétaire ?
Source :
 
Entrevue : Thomas Gauthier

Du déni de l’ampleur d’une catastrophe et de ses conséquences sur l’atmosphère globale de la planète Agnès Sinaï est journaliste indépendante (Le Monde diplomatique, La Revue durable, Actu-environnement). Membre du comité de rédaction de la revue Entropia. Auteure et Maître de Conférences à l’Institut d’Etudes politiques de Paris. Passerellesud : En quoi FUKUSHIMA est-il un accident planétaire ? Agnès Sinaï : En ce moment même, les réacteurs de la centrale sont en fusion. L’unité quatre de la centrale de Fukushima Daiichi comporte une piscine construite au dessus d’un réacteur, contenant des fûts remplis de combustible. S’ils étaient endommagés par un nouveau tremblement de terre, voire par un typhon de grande violence - comme redoutés au Japon - ils pourraient se trouver exposés à ciel ouvert. Endommagés, (...)

Lire la suite sur le site de Passerelle Sud
 
chrono
des thématiques
environnement
Des sédiments contaminés sur des distances relativement grandes
 

voir (21)
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Atmosphère
Agnès Sinaï, en quoi FUKUSHIMA est-il un accident planétaire ?
 
 
Barres de combustible
état des lieux et avancées du chantier de démantèlement
 

voir (21)
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
AIEA
Fukushima : vers un oubli collectif des Japonais ?
 

voir (60)
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
UNSCEAR
Fukushima for ever
 
 
CIPR - ICRP
Les délégués belges indignés : "On minimise les conséquences de Fukushima"
 
 
CRIIRAD
Fukushima : une catastrophe toujours en cours
 
 
 
 
 
Sortie du nucléaire
un site d’Etopia

Nous sommes tous de Fukushima

Le 11 mars 2011, le monde a basculé.

Bercé par la petite musique du lobby nucléaire, nous avions, comme dit Olivier Deleuze, confondu improbable et impossible. Après Fukushima, la réplique qu’on nous sert depuis 40 ans - "le risque zéro n’existe pas" - a pris une autre dimension. Même le premier ministre japonais déclare aujourd’hui que "le Japon a succombé au mythe de la sureté nucléaire".

Lire la suite

A propos des droits d’auteurs
 
 
La contribution
des verts
au débat :
Etopia
ECOLO
Partis verts
GEF
Heinrich Böll Stiftung
 
Notre sélection :
Les incontournables
 
Réseaux
Recherche
Recherche via les 411 tags :

Sources :

 
 
Proposer un article :