le site qui rassemble l'info libre et diversifiée (168 sources) sur le nucléaire (1113 articles à ce jour) pour vous permettre de voir clair... par vous-même...
Tags
 
Réseaux
Est-il normal d’imposer à des gens de vivre là où la radioactivité est 4 fois celle tolérée pour des travailleurs du nucléaire ?
Source :
 

Dans cette vidéo, Arnie Gundersen, spécialiste du nucléaire, dialogue avec Chiho Kaneko, une japonaise qui revient des environs de Fukushima.

Elle nous explique la politique du Gouvernement : pousser les gens qui ont été évacués à retourner vivre dans leur village, sous peine de ne plus recevoir d’aide. Une forme de chantage.

Pour les "vieux", souvent démunis, c’est un "moindre mal" : ils souhaitent finir leur jours sur la terre de leurs ancêtres, même si la terre présente une radioactivité de 20 mSv/an, soit un niveau 4 fois plus élevé que celui accepté par les Etats Unis pour leurs travailleurs du nucléaire.

Pour les "jeunes", l’inquiétude est grande de voir leurs enfants soumis à cette radioactivité (les normes "sans danger" ont été "artificiellement" doublées après la catastrophe, passant de 10 à 20 mSv/an). Et il faut aussi tenir compte d’une radioactivité qui vient se surajouter, celle d’une autre origine, les aliments par exemple.

La catastrophe a engendré des "divorces familiaux" : certains hommes acceptent de vivre et de travailler dans des zones dangereuses pendant que leurs épouses, avec les enfants, vivent ailleurs.

D’une certaine manière, le Gouvernement ne laisse pas le choix aux gens. Beaucoup le lui reprochent.

Ces informations proviennent du site "Vivre après Fukushima" ici.

Rappelons que les scientifiques s’accordent à dire que, en matière de radioactivité, il n’y a pas de "faibles doses".Toute radioactivité présente des risques pour la santé et encore plus pour les enfants.


Retour au début
 
chrono
des thématiques
Réfugiés
Alerte Fukushima : les radiations tuent nos enfants et le gouvernement nous cache la vérité ,selon un ancien maire
 

voir (21)
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Indemnisation
Le ministre met les pieds dans le plat sur Fukushima
 

voir (51)
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Relogement
Fukushima : vers un oubli collectif des Japonais ?
 
 
Santé
Des macaques irradiés près de Fukushima
 

voir (178)
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
environnement
Des sédiments contaminés sur des distances relativement grandes
 

voir (21)
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Alimentation
Sans Doel 3 et Tihange 2, le "blackout n’est pas exclu cet hiver"
 

voir (57)
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sortie du nucléaire
un site d’Etopia

Nous sommes tous de Fukushima

Le 11 mars 2011, le monde a basculé.

Bercé par la petite musique du lobby nucléaire, nous avions, comme dit Olivier Deleuze, confondu improbable et impossible. Après Fukushima, la réplique qu’on nous sert depuis 40 ans - "le risque zéro n’existe pas" - a pris une autre dimension. Même le premier ministre japonais déclare aujourd’hui que "le Japon a succombé au mythe de la sureté nucléaire".

Lire la suite

A propos des droits d’auteurs
 
 
La contribution
des verts
au débat :
Etopia
ECOLO
Partis verts
GEF
Heinrich Böll Stiftung
 
Notre sélection :
Les incontournables
 
Réseaux
Recherche
Recherche via les 411 tags :

Sources :

 
 
Proposer un article :